Elle attend que son monde change 

Elle attend la fin de son temps

Elle attend qu’un visage d’ange

Vienne et l’emporte dans les vents

Inexorablement, elle attend

 

Elle attend une délivrance 

Elle attend nouvelle abondance

Elle attend la lumière blanche

Un flux d’amour en avalanche 

Inexorablement, elle attend

  

Elle attend d’entrer dans les cieux

Des cieux qui ignorent le temps

Elle attend la venue de Dieu

En rêvant d’étoile en argent

Inexorablement, elle attend

 

Et elle regarde ses images

Revit ses histoires d'avant

De bonheur à travers les âges

Où l’enfant est vêtu de blanc 

Et elle implore le voyage

Dans un lit proche du néant

Sans force et privé du langage 

Elle s’en va loin de ses tourments 

Rejoindre celui qui l’attend

 

Moi j’attends que son monde change

Moi j’attends la fin de son temps

Et je pleure en attendant l’ange

Qui l’emportera dans les vents

  

Inexorablement, je l’attend

Inéxorablement, elle attend

 

 

Maryse MAUROY
Tous droits réservés le 17 Décembre 2013